©Association Art Métropole     © Hadrien Frémont

  • Facebook Social Icon

Avertissement : Le contenu de ce site Internet est protégé par le droit d'auteur. Toute reproduction est interdite. / Warning: The content of this web site is copyrighted. Any reproduction is strictly forbidden.

Amélie Scotta

The Landlord’s Game

2019, installation et cartes postales, dimensions variables

Amélie Scotta est une artiste et graphiste française. Elle intègre l’Ecole de La Cambre à Bruxelles en 2014, où elle développe un travail de dessin autour de l’architecture et de l’urbanisme avant de poursuivre dans plusieurs résidences artistiques : The Moonens Foundation à Bruxelles, La Casa de Velázquez à Madrid et la Cité Internationale des Arts à Paris.

 

Ses dernières séries parlent de construction et de folie. De la démesure architecturale à l’incontrôlable prolifération des immeubles d’habitation, l’homme semble dépassé par cette machine énergivore qu’il a lui-même édifiée.

 

L’œuvre exposée se présente sous la forme de cartes postales, manipulées et assemblées pour transformer des morceaux d’architectures en gratte-ciel de hauteurs variables. Cette installation se joue de la folie des grandeurs de l’homme via son architecture, et d’un jeu de compétition des grandes puissances mondiales qui se fait au détriment de la population et de l’environnement. The Landlord’s Game est également le nom d’un jeu de société breveté en 1904 par Elizabeth Magie, qui souhaitait dénoncer l’oppression des rentiers de l’immobilier sur les locataires.